Suite au réchauffement climatique qui touche tout particulièrement le continent Antarctique, l’actuelle station de recherche britannique Halley VI a dû être déplacée sur 23 km. La base britannique a été créée en 1956 et a justement pour but l’observation météorologique du climat dans cette zone du globe. En décembre 2016, le British Antarctic Survey (BAS) annonce avec effroi que la crevasse sur laquelle la station Halley VI est installée, et qui dormait depuis 35 ans, grandit rapidement, à raison de 1,7 km par an. Il y a urgence.

Depuis sa création la station britannique a connu de nombreux changements dans son architecture et ses emplacements, 6 architectures et à présent 11 localisations différentes. En effet, en connaissance de l’environnement sur lequel la station reposait, la station Halley VI a été conçue pour être un jour déplaçable.  Commencée en 2007 et achevée en 2012, l’infrastructure est constituée de huit modules, connectés et installés sur des pilotis hydrauliques et rétractables. Chaque module peut ainsi être déplacé un par un à l’aide d’engins.

L’intégralité de Halley VI, pèse des centaines de tonnes, et elle a été déplacée durant 13 semaines, afin de ne pas disparaître dans la mer – un véritable défi ! Sa nouvelle localisation plus avancée dans les terres se trouve sur la ceinture glacée de Brunt sur la Caird Coast et elle pourra accueillir des scientifiques dès novembre 2017.

L’Est de l’Antarctique était jusque-là considéré comme la partie la plus stable du continent. L’aventure de la station Halley VI et le changement qui en est la cause sont symptomatiques du réchauffement climatique auquel est en proie notre planète et de la rapidité avec laquelle il s’opère.

A voir ! Vidéos du déplacement de Halley VI

Version complète du British Antarctic Survey

Version du journal de la BBC

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *