Gauthier Chapelle, Yvan Beck et José Javier Paniagua: trois hommes unis pour la cause animale, à commencer par les dauphins, lors d’une soirée “Enlivrons-nous” à Uccle le 5 février, à laquelle j’ai eu la chance de participer. Quel rapport avec l’Antarctique? Les dauphins sillonnent les mers, l’océan austral ne fait pas exception. Il en existe même une variété endémique très rare, les dauphins de Comerson. Donc, trois auteurs pour un livre, “Ceci n’est pas un dauphin”. Drôle de titre, qui vise à souligner que les dauphins ne sont pas des bêtes de cirque, et que les marinas sont des mouroirs pour ces extraordinaires cétacés. Gauthier, Yvan et Javier, deux scientifiques et un juriste, tous trois engagés dans un combat pour la reconnaissance juridique du monde vivant. Le débat avec le public a été vivant, lui aussi, et nous sommes sans doute nombreux à être repartis de la soirée avec une conscience élargie. Conscience de notre connexion d’humains avec tout le tissu vivant de la planète. Une connexion qui s’étend aux confins du globe, les actes que nous posons ici, émission de plastiques ou de polluants par exemple, pouvant être lourds de conséquence jusqu’en Antarctique. Voilà pourquoi j’ai souhaité partager ce moment avec vous. Et puis… il se trouve que ces trois auteurs sont aussi des amis, que j’ai retrouvés avec bonheur, et avec le sentiment de rejoindre une famille. Une famille de valeurs.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *